Guy Bailey

Diplômé de l’École des Beaux-arts de Montréal en 1967, Guy Bailey expose dès 1973 ses peintures naïves au Musée du Québec. Ces œuvres, qui illustrent le Québec rural, ont été montrées tant au Canada qu’en Europe. À compter des années 80, il effectue un virage majeur dans sa pratique. Se débarrassant d’un style et d’un certain académisme, il peint alors de façon instinctive et avec virulence des œuvres expressives, voire angoissantes, résultat de l’exaltation de cet affranchissement. Ses sculptures et ses tableaux coups de poing, aux titres ironiques ou amusants, sont construits de matériaux inusités et de couleurs saturées, de gestes brusques et primitifs. À travers ces cris du cœur et de l’âme, ces éraflures et ces déchirures, pointent le bonheur inaltéré et le besoin viscéral de créer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *